Skip to main content

Monument-poème

DATE(S) : Les 15 et 16 octobre 2022
LIEU : Château Ramezay : 280 Rue Notre Dame E, Montréal
PRIX : 75$
Image: Julie-Isabelle Laurin et Félipe Goulet-Letarte »Monument politique poème performatif », 2020, Crédit photo: Jonathan Miron Roy

Cet atelier théorique et pratique prendra place au Château Ramezay (en studio) et à la Place d’Armes (dans l’espace public). Prenant la forme d’une conversation mettant en lumière la pluralité des points de vue des intervenantes, les participant.e.s seront amené.e.s à réfléchir la relation entre mémoire, territoire et identité dans une perspective décoloniale. Les participant.e.s seront invité.e.s à prendre part à une conversation autour du Monument à Maisonneuve de la Place d’Armes et à construire en groupe une ou plusieurs actions à performer en dialogue avec le monument. Il s’agit d’une initiation au monument performatif, une forme de commémoration vivante et éphémère.

Cet atelier permettra d’explorer de nouveaux modes de diffusion dans l’espace public, tout en réfléchissant à l’archivage d’une façon créative et adaptée à la pratique de chacun.e.

La formation s’adresse aux artistes professionnel.le.s, artistes en voie de professionnalisation et travailleur.euse.s d’organismes culturels de Montréal.

Objectifs:

  • Entreprendre un processus de décolonisation de soi, en repensant les modes de transmission de la mémoire qui permettent d’inclure des réalités invisibles.
  • Faire émerger de nouveaux récits qui s’éloignent des stéréotypes, issus d’expériences vécues et enracinées dans un territoire.
  • Contribuer à la recherche de moyens de préserver le patrimoine immatériel à travers un mode d’archivage et de diffusion qui ne sont pas figés dans le temps.

Horaire

  • Samedi 15 octobre 2022, de 10 h à 18 h (en studio et dans l’espace public)
  • Dimanche 16 octobre 2022, de 10 h à 18 h (en studio et dans l’espace public)

Atelier dirigé par Julie-Isabelle Laurin et Félipe Goulet-Letarte
en collaboration avec Sonia Robertson

Julie-Isabelle Laurin (Tiohtiá:ke/Montréal) et Félipe Goulet-Letarte (Québec) sont deux artistes allochtones qui utilisent la matière historique et l’art performance comme médium. Les artistes travaillent ensemble depuis 2020 à une série de performances et interventions autour du Monument à Maisonneuve de la Place d’Armes. À travers ce projet est apparu un questionnement insoluble au sujet du racisme systémique monumental et de la place de l’artiste dans la représentation de l’histoire dans l’espace public. Leurs actions ont pris la forme d’une lettre aux différents paliers de gouvernement, d’une pétition, de textes, de conversations et de différents types d’interventions en dialogue avec le monument. Le duo travaille actuellement sur une série de vidéoclips engagés et subversifs pour explorer une nouvelle forme de canal de communication et rejoindre le public autrement. Cet atelier offert avec le REPAIRE fait partie intégrante du processus dialogique déclenché par ce travail. Félipe détient une maîtrise en histoire de l’art de l’université de Montréal (2018) et Julie-Isabelle a complété une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM (2018).

Ilnu de Mashteuiatsh où elle vit actuellement, Sonia Robertson est artiste, art-thérapeute, commissaire et entrepreneure. Bachelière en art interdisciplinaire de l’Université du Québec à Chicoutimi depuis 1996, elle a participé à de nombreux évènements artistiques au Canada, en France, en Haïti, au Mexique et au Japon. Elle a développé une approche in situ et de plus en plus participative. L’art est pour elle un moyen d’expression et de guérison. Elle vient de compléter une maîtrise en art-thérapie à l’UQAT au cour de laquelle elle a créé une approche liée à l’imaginaire des peuples chasseurs-cueilleurs. Impliquée dans sa communauté, elle a cofondé divers organismes et évènements ; dont la fondation Diane Robertson devenue Kamishkak’Arts qui soutient les artistes à tout niveau et utilise l’art comme levier social à travers divers projets ; les ateliers d’artistes TouT-TouT de Chicoutimi en 1995 ; Kanatukulieutsh uapikun en 2001 qui travaille à la sauvegarde et à la promotion des savoirs des Pekuakamiulnuatsh sur les plantes et le Festival de contes et légendes Atalukan en 2011. Comme commissaire, elle travaille surtout à des projets à long terme et participatifs, situés à la frontière entre l’art et l’art-thérapie.

Pour plus d’informations, veuillez nous contacter par courriel à formation@repaire.art ou par téléphone au 514 527 5116.

COVID-19 et mesures sanitaires
Le REPAIRE – Regroupement de pairs des arts indépendants de recherche et d’expérimentation présentera ses formations de la programmation 2022-2023 en conformité avec les mesures sanitaires établies par la direction de la santé publique.

Inscription

  1. Assurez-vous de correspondre aux critères d'admissibilité.
  2. Veuillez remplir le formulaire d’inscription et suivre les instructions qui vous seront envoyées par courriel pour payer les frais d’inscription.
Date l'imite pour s'inscrire : 5 octobre 2022
Nombre de participants : 8
Durée : 14 heures